Plagiat et fraude académiques : en parler c'est déjà agir.

12 h
Local 413, Pavillon Félix-Antoine-Savard, Université Laval

L’explosion des cas de fraude scientifique et de plagiat conduit à constater le manque de réponses satisfaisantes de la part de l’ordre académique et juridique. L’objectif de cette conférence sera donc de procurer une grille de lecture aux participants pour pouvoir détecter comment s’installe le comportement de « délinquant de la connaissance ». Il sera aussi question d’apporter des exemples de médiations pour aider à traiter des situations de conflit complexes dans des cas qui mettent en scène divers acteurs (doctorants, professeurs, administrateurs, auteurs, journalistes, etc.).

Le 1er thème abordé, sera celui des 10 conséquences d’un plagiat ou d’une fraude afin que chacun appréhende la nature du problème en abandonnant le niveau de la logique de la cause (plagiat donc sanction). Le 2e thème, montrera comment on devient plagiaire, ou non, et que l’acquisition d’un caractère déviant se détermine dès le doctorat. Le 3e thème sera celui des profils de fraudeurs. Il s’agit ici de sortir de la logique binaire « bon vs. mauvais » scientifique, « coupable vs. victime », etc. On apprend à reconnaître les types de délinquants et à communiquer avec eux, voire à les éviter, à les sanctionner et à les éduquer quand cela est possible.


Michelle Bergadàa est professeure à l’Université de Genève depuis 1997. Elle a obtenu un MBA, puis un Ph.D. à Montréal sur le thème « The Role of Time in the Action of the Consumer ». Elle a été récipiendaire du John A. Howard/AMA Doctoral Dissertation en 1988. Recrutée en 1997 à l’Université de Genève elle y créé en 1998 l'Observatoire des Valeurs de la Stratégie et du Management, dont les membres fondateurs sont les dirigeants de treize grandes entreprises. Elle préside la Fondation pour une Éducation Responsable et Équitable (FERE) qui assure le suivi des projets d’éducation durable d’étudiants sur le terrain.

Intriguée de constater que le Web révolutionnait le savoir et le caractère exponentiel du plagiat universitaire, elle a créé, en 2004, le site collaboratif « Responsable ». Elle diffuse alors ses travaux de recherche via le Web pour dynamiser la réflexion sur l’intégrité scientifique. Son travail fait l’objet de nombreux échos médiatiques internationaux. Elle a publié plusieurs articles scientifiques sur ce thème. Son dernier ouvrage est Le plagiat académique : comprendre pour agir (L'Harmattan, coll. Questions contemporaines, 2015). En 2016, elle fonde et devient présidente de l'Institut International de Recherche et d’Action sur la Fraude et le Plagiat Académique reconnue par le Conseil de l’Europe.

Malgré son engagement dans des projets axés sur la responsabilité, Michelle Bergadaà poursuit une carrière active de chercheure. Elle a publié plus de cent cinquante articles dans des revues scientifiques et des conférences internationales. Elle intervient comme experte pour l'AERES dans l'évaluation de la recherche d'établissements académiques. Elle évalue aussi des demandes de subsides déposées auprès de la Haute École Spécialisée de Suisse Occidentale et du Conseil de recherche en Sciences Humaines CRSH-SSHRC (Canada), ainsi qu’aux Bourses Vanier (2016-2019).

 

Pour voir l'affiche de l'événement, cliquez ici.

Nous joindre

Coordonnatrice scientifique
Jennifer Centeno

Téléphone
418-656-2131 poste 411226

Courriel
idea@fp.ulaval.ca

Pavillon Félix-Antoine-Savard
2325, rue des Bibliothèques
Local 310
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6